Outils pour les proches | Comment être soutenant et aidant

Prendre le temps d'accepter la nouvelle

 Toute une gamme d’émotions peut nous affliger lorsque nous apprenons qu’un des êtres qui nous est cher est atteint par un virus potentiellement mortel et suscitant le rejet social. Il est normal que vous ayez besoin de temps pour comprendre la situation et accepter l’impact que cela pourrait avoir dans votre vie. Respectez la nécessité d'avoir besoin de temps pour intégrer la nouvelle, si nécessaire. Renseignez-vous sur le VIH et allez consulter des professionnel(le)s de la santé qui pourront répondre à vos questions si vous le souhaitez. Enfin, sachez aussi que cela a certainement demandé beaucoup de courage de la part la personne qui vit avec le VIH pour vous en parler. Cela est manifestement parce qu'elle vous fait confiance.

N’ayez pas peur de demander du soutien

Si vous êtes un proche d’une FVVIH, sachez que vous pouvez vivre les mêmes émotions qu'elle à l’annonce du diagnostic. Aussi, vous pouvez avoir les mêmes questions à propos du VIH que la personne elle-même infectée. Également, vous pouvez, comme elle, vous questionner sur le dévoilement et ressentir un fardeau relié au secret. Il est donc important que vous puissiez bénéficier de soutien et recevoir de l’information au sujet du VIH. N’hésitez pas à aller chercher de l’aide si vous en ressentez le besoin et à créer un réseau d’entraide autour de vous pour vous permettre de mieux traverser cette épreuve et vous adapter à la situation. La plupart des organismes de soutien aux personnes vivant avec le VIH (PVVIH) offrent également des services aux proches.

Communiquez ce que vous ressentez

Reconnaissez et identifiez vos émotions à l’égard du VIH et de la PVVIH. Ce point de départ vous permettra de mieux réagir à la situation. Si vous ne savez pas comment être aidant et soutenant pour la personne de votre entourage qui vit maintenant avec le VIH, soyez honnête et mentionnez-lui. Cela évitera les malentendus et permettra une communication plus franche et sans tabou. La personne sera reconnaissante de votre honnêteté et cela permettra de ne pas éviter le sujet et de faire comme si de rien n’était.

Sachez qu’il y aura des bons comme des mauvais jours

Vivre avec un proche ou avoir une amie infectée par le VIH peut comporter son lot d’obstacles à surmonter (craindre pour la santé de l’autre, être confronté aux préjugés et à la discrimination envers le VIH et les PVVIH, ressentir le poids du secret de ne pouvoir en parler, craindre d’être rejeté(e), jugé(e), etc.). Vous n'avez pas à vivre ses difficultés sans rien dire ni à en ressentir les contrecoups sans rien faire. Si vous le pouvez, renseignez-vous, informez-vous, sensibilisez les gens au VIH, faites volteface aux préjugés et à la discrimination envers les PVVIH; dénoncez-les si c'est possible.

Mettez-vous à sa place

Vivre avec le VIH et les traitements n’est pas facile. La PVVIH passe par des épreuves quotidiennes (subir les effets secondaires des traitements, ne plus avoir la même santé qu’auparavant, faire face à la stigmatisation et la discrimination, etc.). À cela s’ajoute trop souvent la peur d’être rejetée et jugée. De plus, la personne peut traverser différentes étapes au cours de son cheminement avant d'en arriver à intégrer totalement le VIH dans sa vie.  Il est donc important de ne pas la juger. L'important est d'être là pour elle lorsqu'elle en éprouve le besoin. La consoler, la soutenir, l'écouter, l'encourager et continuer à l'aimer est certainement l'aide la plus précieuse que vous pouvez lui apporter.

Conditions d'utilisation & politique de confidentialité - Rédigées avec l'appui du Service des partenariats et du soutien à l'innovation et du Service des affaires juridiques de l'UQAM. 

La production de ce Portail a été rendue possible grâce au soutien financier des Instituts de recherche en santé du Canada.
Ce site a été réalisé par le Service de l'audiovisuel de l'UQAM.