Témoignages des participantes

Ces extraits proviennent des propos des femmes du Québec qui ont participé à PP/PP de 2008 à 2011. Voici ce qu’elles estiment avoir retiré du programme.

« Ce programme m’a beaucoup aidée et m’a donné envie de continuer à vivre. Je me sens  femme et je peux marcher la tête haute, sans honte et sans crainte, car j’ai droit à la vie comme tout le monde. » (Simone, congolaise, 40-49 ans)

« Avant, je pensais que je devais le dire à n’importe qui, mais ça m’a permis de savoir comment et à qui vraiment je pouvais le dire.» (Marie, burundaise, 20-29 ans)

 « Je me suis rendue compte que le choix de garder ma séropositivité secrète me convient en général. » (Lucie, asiatique, 40-49 ans)

« Cela m’a permis de m’outiller et de rencontrer d’autres femmes qui vivent les mêmes choses que moi pour pouvoir partager. » (Charlotte, québécoise, 30-39 ans)

« Je me presse moins avant de dévoiler, je prends mon temps [...] je me demande si c’est nécessaire que cette personne connaisse mon statut et surtout, ça ne fait pas de moi une menteuse, si je ne le dis pas.» (Dominique, québécoise, 40-49 ans)

« J’ai eu le soutien moral dont j’avais besoin. J’ai fait connaissance avec d’autres femmes qui vivent le même problème et, maintenant, je sais quand, où et comment dévoiler ou garder le secret. » (Clotilde, rwandaise, 40-49 ans)

« Je peux dire que ces ateliers ont apporté un grand changement dans ma vie. Maintenant, je me sens vraiment à l’aise quand il s’agit de dévoiler ma séropositivité.» (Jasmine, burundaise, 30-39 ans)

 « Ça m’a permis de mieux savoir la façon de pouvoir dévoiler mon VIH envers mes amis et mon entourage. De plus, les intervenantes avec lesquelles on a travaillé étaient très gentilles et l’ambiance était très bonne.» (Debbie, burundaise, 50 ans +)

« Quand je planifie un dévoilement, je suis posée, moins énervée à en finir au plus vite. Le fait que tout ne se passe pas exactement comme je l’avais prévu n’est pas grave parce que j’ai un sentiment de contrôle. » (Lucie, asiatique, 40-49 ans)

« Comme participante, j'ai bénéficié du bienfait des ateliers sur le dévoilement et le non-dévoilement (PP/PP), car aujourd'hui je sais comment m'y prendre dans les différents contextes. Puis, comme animatrice des ateliers, j'ai pu apporter un soutien aux autres femmes et finalement, comme coordonnatrice du programme dans la région de Montréal j'ai pu travailler avec une équipe exceptionnelle. » (Frida, africaine, 30-39 ans)

« À travers cette expérience, j'ai rencontré des femmes courageuses, inspirantes et authentiques. Je suis privilégiée d'avoir été témoin de leurs histoires toutes aussi touchantes les unes que les autres. Les ateliers de PP/PP ont été pour moi un répit et m'ont permis de décrocher de mes propres préoccupations et de me changer les idées. Les témoignages des autres femmes m'ont rejointe, m'ont soulagée et surtout m'ont touchée.» (Victoria, québécoise, 40-49 ans)

« En réalité, pouvoir partager les pouvoirs partagés offre une panoplie de perceptions aidantes qui nous permet par la suite de faire des choix judicieux pour nous et pour les gens qui nous entourent (parents, enfants, famille, amis).»(Judith, québécoise, 50 ans +)

Conditions d'utilisation & politique de confidentialité - Rédigées avec l'appui du Service des partenariats et du soutien à l'innovation et du Service des affaires juridiques de l'UQAM. 

La production de ce Portail a été rendue possible grâce au soutien financier des Instituts de recherche en santé du Canada.
Ce site a été réalisé par le Service de l'audiovisuel de l'UQAM.